public marks

PUBLIC MARKS from srcmax with tags facebook & twitter

This year

FullContact Person API | Add social profile data to your contacts

Query by email address, Twitter username, Facebook ID or phone number. FullContact’s Person API finds publicly-available social profiles, profile photos, basic demographics and social influence.

2010

Sites médias : Facebook maintient son niveau d’affluence

Sur l’ensemble des visites toutes sources confondues d’un site web d’actualité français, la part moyenne de Facebook en tant qu’affluent est de 1.4% en novembre 2010, tandis qu’elle est de 0.2% pour Twitter :

Google exploite Twitter et Facebook pour le référencement naturel

Avec l'influence croissante des réseaux sociaux sur le web, les moteurs de recherche doivent adapter leur algorithme pour tenir compte de cette évolution. Nous avons aujourd'hui la confirmation que parmi les fameux critères pris en compte figurent désormais des éléments issus de Twitter et Facebook. Comment votre compte Twitter, votre page Facebook et le reste de votre activité sociale sur le web peuvent vous aider au référencement naturel Google ou Bing ? Voici des éléments de réponse...

2009

Facebook | Tag Friends in Your Status and Posts

(via)

One of the most popular features on Facebook is tagging, which gives you the ability to identify and reference people in photos, videos and notes. Today, we are adding a new way to tag people and other things you're connected to on Facebook — in status updates and other posts from the Publisher

Facebook | Publishing to Twitter from Facebook Pages

Over the next few days, we will be releasing a feature that allows administrators of Facebook Pages to publish their Facebook updates to their Twitter accounts automatically. This will only link Facebook Pages to Twitter, not your individual profile.

Des followers sur Facebook ?

Pourrez vous bientôt pouvoir disposer de fans, et non seulement d’amis, sur Facebook ? Il semblerait que cela soit bientôt le cas

Gmail tombe, le web s'affole- Ecrans

(via)
Comme souvent, avant les premières réactions officielles de Google et les articles épouvantés de blogs et sites d’informations comme celui que vous lisez actuellement, les indicateurs du séisme se trouvent sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, par exemple, les statuts ne tardent pas à relater le bug de Gmail, à coup de « rendez-moi Gmail » et autre lamentations laconiques. C’est véritablement sur Twitter que l’ampleur du phénomène se révèle.

2008

Facebook a tenté en vain de racheter Twitter - Journal du Net

(via)
Le réseau social offrait 500 millions de dollars tout en actions, prenant pour base de calculs l'achat de 1,6 % de son capital par Microsoft en octobre 2007 moyennant 240 millions de dollars