public marks

PUBLIC MARKS from noel_basile with tag "philippe douste-blazy"

November 2006

Le Liban, une énième fois, à la croisée des chemins - Le Blog de Noel Basile

Philippe Douste-Blazy a accusé hier soir la Syrie et l'Iran de chercher à déstabiliser le Premier ministre libanais Fouad Siniora, démocratiquement élu et disposant d'une large majorité au parlement. Une mise en garde du ministre des affaires étrangères qui intervient quelques jours après les affirmations de la Maison Blanche de tenir entre ses mains des plans secrets prouvant que Damas, Téhéran et leur allié sur le terrain, le Hezbollah, fomentent un coup d'état dans le pays. Dimanche, le tout puissant leader de la milice chiite et «vainqueur» de la guerre contre Israël, Seïd Hassan Nasrallah, a déclaré la mobilisation générale parmi ses partisans leur demandant à se «tenir prêts» pour manifester dans la rue, à son signal et à tout moment, afin de faire tomber le gouvernement Siniora.

Le parc technologique de Sophia Antipolis choisi comme partenaire d'un grand projet futuriste au Bahreïn - Le Blog de Noel Basile

Quand le Bahreïn veut alléger sa dépendance au pétrole, il pense science et technologies nouvelles et lorsqu'il décide de franchir le pas, le premier pays arabe à avoir historiquement su profiter de la manne pétrolière fait appel au parc technologique Sophia-Antipolis pour l'aider à monter un projet pharaonique.D'une superficie de 2000 km2, légèrement supérieure à la ville de Vincennes (94), le projet de création d'un parc des sciences et des technologies a été dévoilé, hier, dans la capitale Manama pour un coût de réalisation estimé à 1 milliard de dollars (787 millions €), selon le Gulf Daily News. L'objectif des autorités qui mettent sur la table le prix de 15 Airbus A320 est de «soutenir l'économie du pays à travers la recherche et le développement, attirer les investisseurs étrangers et créer des emplois hautement qualifiés». Le journal précise que le projet a été élaboré en partenariat avec d'«institutions de renommées internationales comme le parc technologique de Sophia-Antipolis» et sera spécialisé dans les domaines de l'énergie solaire, de l'eau et des industries propres. Avec son chapelet d'une trentaine d'îles, Le Bahreïn, est à peine plus grand que le Morbihan et presque aussi peuplé que le département Breton. Destination préférée des touristes de la région du Golfe, l'émirat est un allié indéfectible des Etats-Unis et offre un port d'attache à la 5ème flotte de la marine américaine. La dernière visite d'un haut responsable bahreïni en France remonte à juin 2005. Le prince héritier Cheikh Salman bin Hamad Al-Khalifa avait eu des entretiens successivement avec le président de la république, Jacques Chirac, le ministre de la défense, Michèle Alliot-Marie et le patron du Quai d'Orsay, Philippe Douste-Blazy. Quelques 500 Français vivent et travaillent au Bahreïn.

October 2006

Des Syriens réclament les restes de l'assassin de Kléber et exigent des excuses de la France

Une pétition pour la restitution des ossements de l'étudiant syrien qui assassina Kléber en Égypte sera bientôt remise à l'ambassadeur de France à Damas, annonce ce dimanche le site syria-news.com sur sa page d'accueil. Le 14 juin 1800, le général Kléber, commandant en chef de l'armée d'Orient depuis le départ d'Égypte de Bonaparte, fut poignardé dans le jardin de son quartier général par un homme de 23 ans, Suleyman El-Halaby, venu d'Alep pour suivre des études à l'Université d'Al Azhar. Condamné à mort, son corps empalé fut exposé à la foule sur la place centrale du Caire avant d'être expédié, plus tard, en France avec l'inscription ''crâne du crime et du fanatisme''.

September 2006

Les Etats-Unis critiquent la France au sujet de l'Eglise de Scientologie - Le Blog de Noel Basile

Le département d'état a publié, vendredi, son rapport annuel sur la liberté de religion dans le monde mettant en cause énergiquement l'Iran et l'Ouzbékistan pour avoir «commis ou toléré des infractions particulièrement graves à la liberté de religion». Ce document consacré à la «première liberté» des Etats-Unis, inscrite dans le premier article de la constitution américaine, épingle aussi, à un degré moindre, la France pour sa politique qui consiste à «inventorier des activités cultuelles potentiellement ''dangereuses''' par le biais de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires», la Miviludes, présidée par Jean-Michel Roulet.