public marks

PUBLIC MARKS from noel_basile with tag libéralisme

November 2006

Ségolène Royal priée de prendre prestement une posture à la Madame Thatcher - Le Blog de Noel Basile

La France reste une énigme pour les redresseurs de torts du libéralisme. Ils saluent la timide ouverture de Ségolène Royal sur le blairisme mais se désolent de ne pas la voir, ni Nicolas Sarkozy, abonder franchement dans le sens d'une refonte du «modèle français» Décidément, ils veulent tous nous infliger une Madame Thatcher. Après l'Economist qui nous recommandait en octobre de prendre exemple en toute urgence sur la Dame de fer sous peine de périr bientôt en enfer, voila que le Christian Science Monitor s'y met à son tour, avec la même rage de convaincre: en dehors d'un ersatz de Maggie à l'Elysée, prédit le quotidien américain, point de salut pour la France fantasque et dépensière.

October 2006

Alstom et le patriotisme économique - Le Blog de Noel Basile

Alstom s'est englué dans le sirop d'érable canadien. La SNCF et la région Île-de-France lui ont préféré son concurrent canadien Bombardier pour renouveler les rames des trains du réseau Transilien. Un énorme contrat échappe ainsi au constructeur français qui a rencontré récemment toutes les difficultés de la terre pour s'imposer sur les marchés de rénovation des métros de Toronto et Montréal. Depuis, hier ce ne sont qu'indignations qui s'expriment et cris d'orfraie qui raisonnent contre un choix qualifié d'aberrant. On ne peut pas soupçonner la SNCF ni le président socialiste de la région, Jean-Paul Huchon, d'avoir pris une décision contraire aux intérêts des voyageurs et du contribuable sauf à douter de la moralité du pape. Si Bombardier l'a emporté, c'est probablement que son rapport qualité prix était meilleur. Le coup est dur pour Alstom mais la meilleure chose à faire est de débarrasser de la mélasse pour aller de l'avant. L'entreprise française se bat pour conquérir des marchés mondiaux, et le monde est rond, ceux qui ne savent pas nager vont au fond.

35 heures: critiquées en France, recherchées désormais aux Etats-Unis. Un comble! - Le Blog de Noel Basile

Les politiques qui nous rebattent les oreilles en ce moment sur tous les dégâts que les 35 heures ont occasionnées dans notre pays, Ségolène Royal mezza voce, François Fillon ouvertement et radicalement comme il l'a fait, ce soir, dans le Grand Journal de Michel Denisot sur Canal+, feraient mieux de tempérer leurs ardeurs. Le conseiller politique de Nicolas Sarkozy semblait contrit de voir les Français travailler moins que les Néerlandais et beaucoup moins, évidement que les Américains. Fillon a avancé le chiffre de -47% pour comparer le temps de travail en France par rapport aux Etats-Unis. Enorme, il ne l'a pas dit, scandaleux, il l'a pensé fort. La dessus, pure coïncidence, je tombe sur une dépêche de l'Agence Reuter qui relate l'organisation, le 24 octobre, aux USA, d'une journée de mobilisation pour convaincre les Américains, en particulier les «alcooliques du travail» parmi eux, de lever le pied, de prendre du temps sur leurs heures de boulot pour respirer, faire autre chose, profiter de la vie. C'est la quatrième journée du genre qui se tient au pays de l'ulra-libéralisme à l'initiative de l'association «Take back your time», chaque année à la date anniversaire de l'instauration de la semaine des 40 heures, sous la présidence de Franklin Roosevelt, en 1940. 35 heures, Ségolène Royal, François Fillon, Nicolas Sarkozy, réduction du temps de travail, 35 h, Martine Aubry, Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn, libéralisme, Grand Journal, CanalPlus, Canal+, Michel Denisot, Take back your time, Les promoteurs de l'idée, dont Sarah Ryan, professeur(e) spécialisée du monde du travail à Washington, ne veulent pas que le bien des salariés mais estiment également que la réduction du temps rendrait service à l'économie; elle améliorerait la productivité, réduirait l'abstentionnisme ainsi que les accidents du travail et serait bénéfique, mais on s'en doutait, pour le moral et l'état de santé des salariés. Certes ces atypiques sont ultra-minoritaires aux Etats-Unis mais Sarah Ryan pense que si le mouvement venait à être amorcé par quelques leaders d'opinion, des cadres influents ou télégéniques, cela pourrait devenir «à la mode de travailler moins aux Etats-Unis». En France, la mode en ce moment est de penser le contraire. Décidément, on n'est jamais en phase ou toujours en retard sur ce grand pays.

August 2006

La police britannique critiquée pour avoir délégué certains volets de sa lutte contre l'immigration clandestine - Le Blog de Noel Basile

Le ministère de l'Intérieur britannique est étrillé par les syndicats et l'opposition après les révélations du Sunday Telegraph, de ce dimanche 27 août, sur les bévues dont s'est rendue responsable une société française de gardiennage à laquelle le gouvernement de Tony Blair a fait appel, depuis 2004, pour empêcher les immigrants illégaux d'entrer au Royaume-Uni. Les employés d'Eamus Cork Security (ECS), basée à Oye Plage, charmante commune de 6000 habitants dans le Pas-de-Calais, « ne sont pas animés par la motivation indispensable au bon accomplissement de leur mission » accusent les syndicalistes anglo-saxons ajoutant que les Français ont été embauchés en raison de leurs salaires inférieurs à ceux des vigiles du cru.