public marks

PUBLIC MARKS from bouilloire

November 2015

Les 400 culs - Tu n'as pas honte !? - Libération.fr

Forcément, quand on part sur une telle base, il n'est étonnant que le sexe pose plus problème que la violence. Heureusement qu'il faut faire l'amour, pas la guerre. Et je trouve la citation suivante savoureuse :

Pour finir, dit-elle, «en réduisant le sexe à son pôle sensuel et érotique, au détriment d’autres fonctions apotropaïques et protectrices, l’Eglise a [sans doute] permis «la naissance de la Pornographie» et favorisé, dans l’art profane où elle relègue la nudité, le déploiement d’une chair désirable, immanente, dépouillé de de toute signification symbolique». Autrement dit : chassez le sexe, il revient au galop…

Désirer, comme tout le monde | GQ

C'est marrant comme avoir des parents qui ne jouent pas le jeu des modes et des marques aident à se détacher un peu de ce désir de ce que les autres désirent.

Top 10 des insultes rares, élégantes, et joliment désuètes | Topito

Pisse-froid est encore bien usité et je croise gourgandine de temps en temps. J'aime beaucoup la coureuse de rempart :)

Les enfants non religieux sont plus altruistes que ceux élevés dans une famille de croyants

Benny Beit-Hallahmi estime que les chercheurs qui traquent l’avantage évolutif offert par la religion se fourvoient : « la coopération sociale, observée chez d’autres animaux, est un comportement tellement élémentaire qu’elle n’a pas besoin de substrat moral. Le vrai enjeu moral, c’est de faire le bien envers autrui, quel qu’il soit, indépendamment de la crainte d’être puni dans l’au-delà. »

October 2015

Lectures par-dessus l'épaule - Tag - Télérama.fr

Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es.

“Seul sur Mars” et la science : 13 petits arrangements avec l'espace - Cinéma - Télérama.fr

C'est marrant comme j'ai beaucoup plus envie d'avoir la suite de Space Brothers d'un coup.

FUKUSHIMA - podniesinski.pl

L'état des lieux

5 dystopies pour le pire des mondes | notag : ActuSF

by 1 other
J'en ai lu deux et les autres m'intriguent.

L'homme ? Un être à consoler sans modération - Idées - Télérama.fr

L'inconsolé, lui, est constitué par sa perte ; il reconnaît que quelque chose a disparu et que cette chose lui manque. Il a conscience qu'il ne retrouvera pas l'ordre ancien et qu'il ne doit pas chercher à le retrouver. C'est parce que nous acceptons d'être constitués par nos pertes passées que nous pouvons nous ouvrir à l'avenir.

September 2015

“La liberté d’utiliser ou de repousser la technologie est inexistante aujourd’hui”, Alain Damasio, écrivain de SF - Idées - Télérama.fr

Le rapport aux autres est tellement déprimant que les gens se replient sur leur technococon, ce qui intensifie encore la sensation de tristesse. La technologie nous protège, nous parle et nous rassure. C’est notre Big Mother.

C'est joliment dit.

Le baroud d’honneur du hentai japonais | VICE | France

Nous n'avons pas la même définition de "bizarre", mais c'est sans doute la règle 34 qui parle.

« La règle est de ne jamais transpirer » : conseils amoureux du passé proche | GQ

Bazar ! Ce livre a l'air d'être un magnifique ramassis de conneries d'un autre temps !

This New 'Game Of Thrones' Theory On Jon Snow Changes Everything

J'aime les trucs tordus qui seraient tellement logiques que ça serait bien que ce soit ça :)

Nadia Daam, la “suffragette” du “28 minutes” d'Arte - Télévision - Télérama.fr

Je suis ultra fan de cette nana, de ses positions, de son phrasé.

“Suis-je sexy ?”, ou la féminité en question - Télévision - Télérama.fr

Après avoir tourné ce film, que signifie finalement pour vous “être sexy” ?

C’est d’abord un état d’esprit, une façon de se sentir bien dans sa peau. Il serait stupide de dire que les femmes ne subissent aucune pression pour être jolies. Mais d’un autre côté, nous pouvons choisir d’être féminines à notre manière. Pour certaines, cela consiste par exemple à mélanger les codes vestimentaires masculins et féminins.

Ce qui va bien avec l'article sur l'individuation qui suit.

Cynthia Fleury : “Etre courageux, c'est parfois endurer, parfois rompre” - Idées - Télérama.fr

Le sujet individualiste est passionné par lui-même, autocentré, replié, grisé par l'ivresse de soi, alors que le sujet individué met en place un regard sur le monde extérieur, déploie et assure un socle, une assise, qui lui permet d'entrer en relation avec ce qui l'entoure. L'aventure de l'irremplaçabilité, la voie de l'individuation, ressemble ainsi sous maints aspects à celle de la dépersonnalisation. Il ne s'agit pas de devenir une personnalité, d'être dans la mise en scène de l'ego. L'enjeu est au contraire relationnel : il s'agit de se décentrer pour se lier aux autres, au monde, au sens.

Tiens, ça me plaît bien ce qu'elle dit. Ça apporte une nuance très importante.

bouilloire's TAGS

search:

limit:50 100 200

24   abc   acteurs   avis   battlestar galactica   blog   boulet   bsg   campagne   cd   censure   chat   china   chine   chinois   cinema   cinemasie   cliffhanger   Colbert   concert   controle   csi   desmond   dexter   disney   ds   dvd   facebook   film   firefly   fox   français   free   fringe   geek   grey's anatomy   hadopi   harry potter   hbo   heroes   horror   house   humour   internet   interview   io9   japon   japonais   jeu   jin mao   livre   lost   m6   mariage   massacre   media   morandini   movie   nabaztag   Nathan Fillion   nicolas sarkozy   online   ougl   paris   parodie   photo   photos   picture   piratage   pirate   poster   presse   promo   pub   publicité   recherche   religion   retour   review   saison 3   sarkoleon   sarkozy   Shanghai   sortie   spoilers   Stephenie Meyer   tf1   Tori Amos   tortue   torture   trailer   true blood   tv   twilight   twitter   usa   vampire   veronica mars   video   wordpress