public marks

PUBLIC MARKS from Roberta with tags politique & irak

June 2005

Sale bête: Quid facere ?

<q>C’est comme au Viêt-Nam, quand on savait que, en dépit de toutes les « bonnes nouvelles », au fond la longue lutte était finie et qu’on l’avait perdue. Personne n’a voulu être le premier à le dire — et c’est pour cela que des milliers de soldats ont retrouvé la mort inutile bien qu’on savait déjà, à Washington, à Moscou, à Hanoï, et à Saïgon, que la guerre avait fini. Moi, je parie qu’il va nous falloir un désastre d’ordre assez grave (beaucoup de blessés, de morts parmi des Américains) avant qu’on ne puisse contempler la fin de l’occupation. C’est alors qu’une majorité trop importante du public américain dira très fort « Ça suffit ! » et les hommes politiques se précipiteront à leur répondre. Mais jusque-là, on va subir la détérioration lente et mal comprise de la situation politique et militaire, où l’on nous annoncera à la télévision les morts hier de 2 ou de 5 ou de 3 militaires américains en Irak. C’est comme une fuite d’eau — ça gêne, oui, mais ce n’est toujours pas le déluge.</q> (<a href="http://www.salebete.net/archives/000643.html " hreflang="fr">Sale bête</a>). (Cité par <a href="http://embruns.net/logbook/2005/06/15.html#002568">Embruns</a>).

February 2005

40% des étudiants japonais ne savent pas situer l'Irak sur une carte - Yahoo! Actualités

Quelque 40% des étudiants japonais ne savent pas situer l'Irak sur une carte, en dépit du déploiement historique de soldats nippons dans le sud du pays en 2004, selon une étude conduite par l'association des géographes japonais.<br/> Dites, ils ont bien envoyé des troupes en Irak ? Et ils ont bien le droit de vote les Japonais ? On se demande comment on peut avoir une démocratie dans de telles conditions ; pour que le peuple puisse diriger, il faut aussi qu'il puisse comprendre les problèmes qui se posent...