public marks

PUBLIC MARKS with tags upian & lacitedesmortes.net

2010

Le mariage de l'info et du jeu vidéo - LeMonde.fr

by srcmax & 1 other

L'équipe d'Upian ne s'arrête pas là : dans la foulée, elle développe un mini-jeu sur Dominique Strauss-Kahn et l'affaire de la MNEF ou un autre sur les déboires de Paco Rabanne avec la presse. "A l'époque, nous, on appelait ça des 'galettes', entre autres parce que c'était des petits trucs à servir chaud", se souvient Alexandre Brachet. "On n'avait pas l'impression de faire des jeux vidéo ; moi, je n'ai pas du tout cette culture-là. Mais on se disait qu'un dessin de presse, sur Internet, ça devait forcément être interactif !"

Webdocu : Quand le journalisme se réinvente sur la toile : Reporter

by srcmax

De son côté, plus discrètement, Upian, agence web historique, élaborait avec Lacitedesmorts.net et Thanatoram de nouvelles formes éditoriales basées sur l'interactivité avec les internautes. S'ils sont alors plus artistiques que journalistiques, ces ovnis multimédias sont sans doute les premiers webdocumentaires de "prestige" produits, posant les bases d'un modèle économique pour ce type de création en obtenant des aides du CNC.

2009

Le web-documentaire, nouvelle forme de récit journalistique - Miscellanees.net - blog prolixe pub, marketing & conso, high tech, innovations

by srcmax

Les premiers web-docus ? L'un des plus attendus pour 2010 en France est "Prison Valley", un webdoc dans le couloir de la mort. "Prison Valley", co-produit par Arte.tv et Upian.com, passe au crible l'"industrie carcérale" aux Etats-Unis. Réalisé par les journalistes David Dufresne et Philippe Brault, ce docu multimédia nous entraîne dans les couloirs d'un complexe carcéral du Colorado constitué de 13 prisons, dont Supermax. A la clé, un budget de 200 000 €... et donc similaire à celui d'un docu télé classique. Un site trailer (ici, donc) et une bande-annonce en présentent déjà un avant-goût.

FRESH -> the Hive, L'agence Upian

by srcmax

A la fois studio de création et société de production, Upian accompagne les marques et les sites médias dans leur stratégie Internet. Crée en 1998, elle produit également des contenus culturels et indépendants tels que des web documentaires ou presidentielles.net.

Le web-doc, un renouvellement du genre documentaire

by srcmax

Les premiers web-doc sont l'oeuvre de sociétés indépendantes, comme l'agence Upian, pionnière dans ce domaine, qui a produit "La cité des mortes" sur la disparition des femmes à Ciudad Juarez au Mexique. Côté télévision, Arte, la chaîne culturelle franco-allemande, a été précurseur en participant avec Upian au projet "Gaza/Sderot", où l'on suit la vie d'une dizaine de personnes des deux côtés de la frontière, en Palestine et en Israël.

Avec les Web-documentaires 2.0, une nouvelle écriture @udiovisuelle est en marche :

by srcmax

Le web-documentaire est resté un genre sous exploité pendant longtemps, parce que mal défini puisqu’il se trouve aux frontières de la web tv, du magasine en ligne ou du journal de bord. Aujourd’hui la donne a changé. On trouve des réalisations percutantes et créatives travaillés avec les nouveaux outils multimédia, textes, images, vidéos… une manière de mettre les nouvelles technologies au service de la connaissance et d’un point de vue.

Le Web-docu tisse sa toile sur 20minutes.fr

by srcmax

Une évolution qu'Alexandre Brachet d'Upian a constatée avec ses propres productions. « En 2002, avec La Cité des mortes, on essayait d'utiliser des contenus différents, vidéos, photos, cartographie. Puis, dans Thanatorama, on a introduit l'interactivité, puisque l'internaute en est le héros... mort ! Enfin, avec Gaza/Sderot, on a intégré graphisme et technologies à l'histoire, puisqu'il s'agissait de décrire les vies parallèles dans ces villes, avec, par exemple, une frontière entre deux écrans sur le site. » Upian développe Canon City, un Web-docu sur les prisons américaines, « où, nouveau pas, on va insérer des contenus envoyés par les internautes car je pense que le Web-docu doit être une oeuvre collective ». Et donc, en progrès.

N°2 : dans les entrailles d’Upian - Webdocu.com

by srcmax
Deuxième volet de la série sur Upian, la boite web d’Alexandre Brachet qui s’est distinguée par des excellents webdocus comme Gaza/Sderot, Thanatorama ou la Cité des Mortes. Alexandre nous emmène dans l’antre de l’Upian…

Le web-documentaire explose sur la toile sur 20minutes.fr

by srcmax (via)

Une évolution qu'Alexandre Brachet, d'Upian, a effectuée avec ses propres productions. «En 2002, avec “La Cité des mortes”, on essayait d'utiliser les contenus différents, vidéos, photos, cartographie. Puis dans “Thanatorama”, on a vraiment introduit l'interactivité, puisque l'internaute en est le héros… mort! Enfin, avec “Gaza/Sderot”, on a intégré graphisme et technologies à l'histoire, puisqu'il s'agissait de décrire les vies parallèles dans ces deux villes, avec par exemple une frontière entre deux écrans sur le site».

Upian développe actuellement «Canon City», un web-docu sur les prisons américaines «où, nouveau pas, on va insérer des contenus envoyés par les internautes, car je pense que le web-documentaire doit être une œuvre collective». Et, donc, en progrès.

SUNNY SIDE OF THE DOC L'époque est au webdoc - Charente-Maritime / Actualité / Grand La Rochelle - Jeudi 25 Juin 2009 - SUDOUEST.COM

by srcmax (via)
Autre pionnière de la création de webdocs, la société Upian exploite à fond toutes les nouvelles possibilités qu'offre Internet. Déjà remarquée avec « La Cité des morts » en 2005, qui traitait des assassinats de femmes à Ciudad Juárez au Mexique, elle présente cette année à La Rochelle « Gaza/Sderot », le récit de la vie quotidienne dans ces deux villes, situées de part et d'autre de la frontière israélo-palestinienne.

Le webdocumentaire au CFPJLab « HemispheriqueS

by srcmax (via)

Le 28 avril, le CFPJ Lab proposait une rencontre professionnelle autour du webdocumentaire, une nouvelle occasion de faire partager l’expérience acquise lors de la réalisation de lacitedesmortes.net en collaboration avec la société Upian. Pour ceux qui n’étaient pas là, un rapide résumé réalisé par nos hôtes et l’occasion de découvrir la brillante prestation de Joël Ronez, responsable web de la chaîne Arte.

Les Inrockuptibles - 20/01/09 : Quoi de neuf, doc ?

by srcmax

Avec le net, le documentaire explore d'autres voies et enrichit sa grammaire : adaptation de livre, témoignages, vidéoblogs ou conte interactif.

L'internet constitue le médium parfait pour raconter des histoires. Alexandre Brachet, producteur

Η βιομηχανια του εφημερου: Gaza Sderot - Life in spite of everything

by srcmax (via)

Όταν οι παραγωγοί σχεδίαζαν το τέλος των γυρισμάτων στις 23 Δεκεμβρίου του 2008 μάλλον δεν υποπτεύονταν ότι το δράμα θα ακολουθούσε λίγες μέρες μετά. Διαισθανόντουσαν όμως ότι αργά η γρήγορα θα συνέβαινε. Η αναμονή του μοιραίου διαφαινόταν στα πρόσωπα των ηρώων...

Version traduite ici

2008

LA MACHINE À SENS WEBDOCUMENTAIRE

by srcmax & 1 other

"Les Yeux dans l'Ecran", une série documentaire de Julien Gaurichon.

Avec Ana-Maria de Jesus, Upian et le Web flash festival (Nicolas Gans et Guylaine Monnier).

Accompagnant l'essor d'Internet, une nouvelle forme de documentaire a vu le jour sur la toile : le webdocumentaire. Informant le spectateur/surfeur de façon inédite, il permet une interaction avec le visiteur que n'offrent pas les autres médias comme la télévision ou la radio. Spécialistes du Net et concepteurs de webdocumentaires nous font découvrir ce moyen de communication révolutionnaire, entre oeuvre d'art et source d'informations.

2007

RevuedeWeb - Webdocumentaire

by srcmax (via)
Ce lancement de Géo est l'occasion de reparler du précurseur en la matière, le studio Upian qui avec Thanatorama et la Cité des mortes à défricher le terrain

telerama.fr : Thanatorama

by srcmax & 1 other
Il est fatal d’aimer ce site : on y meurt en un clic. La voix off vous dit des choses glaçantes : « Vous êtes mort ce matin, est-ce que la suite vous intéresse ? » Euh... oui. Démarre alors une promenade au pays du marbre et des corps figés dans l’oubli, sous la forme d’un web-documentaire. Un genre neuf, défendu avec audace par la société Upian, spécialiste de la création numérique et déjà productrice d’un formidable document sur les assassinats de femmes à Ciudad Juarez, au Mexique (1).

2006

Un "webdocumentaire" primé

by srcmax & 1 other
Le "webdocumentaire" intitulé "La cité des Mortes" a remporté le Clic d'Or... la photo de famille !

Clics d'or 2006 : Netvibes, l'Ina et SplitGames récompensés

by srcmax
Nouveauté 2006, la catégorie "Mobiliser" a distingué un genre lui aussi nouveau, celui du "webdocumentaire", avec le site La cité des mortes. Développé par l'agence Upian, il adapte un livre sur le sort de femmes dans la ville mexicaine de Ciudad Juajez.

Web Flash Festival - ARTE

by srcmax & 2 others
Leur site, La cité des mortes « La cité des mortes », propose à l’internaute de construire son parcours dans la ville de Juarez, à partir d’une interface mêlant cartes, textes, images, vidéos et sons relatifs à l'affaire, “Cette œuvre qui pose les jalons d'une nouvelle forme éditoriale sur le web, revendique une réalisation spectaculaire cherchant à provoquer l'émotion, nous affirme-t-on.”

Active users

srcmax
last mark : 15/07/2010 09:08