public marks

PUBLIC MARKS with tag livre

January 2013

December 2012

November 2012

Team Alexandriz, ou les pirates qui rémunèrent l'ayant droit

by rvuong & 1 other

« De toute manière, un système qui met en valeur le lecteur et l'auteur a tout compris. »

Il y a juste les trucs entre les deux qui vont tirer la tronche mais il faut peut-être qu'ils en prennent de la graine justement.

Team Alexandriz, ou les pirates qui rémunèrent l'ayant droit

by bouilloire & 1 other

« De toute manière, un système qui met en valeur le lecteur et l'auteur a tout compris. »

Il y a juste les trucs entre les deux qui vont tirer la tronche mais il faut peut-être qu'ils en prennent de la graine justement.

October 2012

Edito : Un livre et 40 millions de connes, bien sûr.

by bouilloire

Ce n’est pas le livre, au fond, qui compte, non, ce qui compte, c’est cette jeune femme qui lit ce qu’elle veut et ce qu’elle peut et qui demain recommencera, quitte à faire un meilleur choix. La lecture, c’est déjà la lecture.

Elles ont presque intérêt à faire un meilleur choix. Parce qu'après la vague Twilight, se payer celle-là ne laisse pas augurer du mieux pour la suite. Allez, bien emballé, je pense que le sujet de la coprophagie a toutes ses chances.

Forum SDGL - 6 : Internet fait bouger le droit d'auteur : actualités - Livres Hebdo

by bouilloire

Autre sujet abordé au cours de la table-ronde : les mesures techniques de protection des œuvres. Les DRM divisent toujours le monde du livre, comme le remarque Jean-Claude Bologne, qui souligne cependant l’importance du sujet : « L’auteur a la maîtrise initiale de son œuvre, mais quand il le confie à un éditeur, c’est pour être lu, le plus largement possible. Autrefois, quand un livre était volé dans une libraire, l’auteur était d’une certaine façon content. Maintenant, le vol de livre peut se faire sur une grande échelle. L’auteur est divisé entre le désir d’être lu et celui d’être protégé. »

Et il arrive même à l'auteur de reprocher à celui qui vole de ne même pas lui offrir une critique pour compenser un minimum.

e-Toiles éditions

by gregg & 1 other
e-Toiles éditions crée des œuvres originales sur tablettes pour la jeunesse. En empruntant un pont depuis le livre traditionnel, elle met le cap sur un apprentissage ludique de la lecture et des images, grâce aux multiples facettes et possibilités qu’offre le numérique. Un choix de collections d’applis éducatives et innovantes, aux graphismes et aux fonctionnalités soignés, pour donner le goût de lire.

Stephen Colbert signe son troisième livre

by bouilloire

Surtout connu du public pour ses participations au satirique Daily Show

Ça ne fait jamais que 7 ans qu'il a sa propre émission et qu'il est connu pour celle-ci. La Truthiness est somme toute relative.

September 2012

Livres Kolibri Languages

by perrot.thierry
Editions de livres et application eBook pour tablettes pour apprendre le français en situation pratique.

Amazon dicte sa loi et asphyxie les petits éditeurs | Rue89 Culture

by bouilloire

Maintenant, les lecteurs veulent tout, tout de suite. Je suis sidéré lorsqu’un habitué de librairie sort du magasin sans prendre la peine de commander le livre qu’il n’a pas trouvé en rayons... sous prétexte que la livraison est plus rapide sur Amazon.

Triste réalité, mais je fais pareil. Même si, derrière, je ne me précipiterai pas forcément pour entamer la lecture du livre en question.

Librairie à Paris - A Livr'Ouvert

by yogilou
librairie: http://alivrouvert.fr bookinette Magali Carneiro

August 2012

Virginie Carton : Des amours dérisoires

by toki
Quand elle se met en scène dans ses articles, la journaliste peut agacer. La romancière, et c’est tant mieux, s’efface. Des amours dérisoires, le premier roman de Virginie Carton paru chez Grasset, est une bonne surprise. L’idée est lumineuse : tisser des bouts de vie et d’amour sur le canevas de ces chansons qui accompagnent la vie et les amours de tout un chacun.

Cinémas Builders

by tyteu
ouvrage de Edwin Heathcote sur l’histoire à long terme et les tendances actuelles de la conception des salles de cinéma

July 2012

June 2012

Exclusif : Filippetti : "C'est l'éditeur qui fait la littérature"

by bouilloire

"La ministre, pour sa part, est claire : « D'abord, il manque ce regard, qui doit venir de quelqu'un d'autre. Si vous êtes en auto-édition, dans un contexte de relation uniquement avec des lecteurs, c'est autre chose. Deuxièmement, comment faire pour diffuser cette œuvre ? »

Eh bien… Twitter, Facebook, un blog, les réseaux sociaux du livre existant, le web marketing…"

Ou Amazon, et on voit bien le bordel que c'est devenu aux USA. Une fois le tri fait, quel pourcentage d’œuvres vraiment utiles reste-t-il parmi les milliers de merdes à l'orthographe et au style du niveau d'un élève de primaire produites par des gens se croyant talentueux et envoyant leurs potes arroser le web d'avis élogieux ?

Les auteurs sont-ils fainéants ?

by julien.c
ous pensez que vos œuvres peuvent connaître une seconde jeunesse en numérique, essayez vous-mêmes d’