public marks

PUBLIC MARKS with tag dd

September 2010

April 2010

Des experts sonnent l’alertent sur la durée de vie des CD, DVD et disques durs

by sammyfisherjr
La durée de vie des supports de sauvegarde numériques n'est pas très élevée, ce n'est pas vraiment une découverte. Quelle avenir pour nos données ? La solution est-elle dans le "century disc" au prix prohibitif pour le moment ?

May 2009

December 2008

Isolation bio de sa maison ancienne - Aboneobio : Le blog du bio

by camel & 1 other (via)
Pour les propriétaires de maisons anciennes qui cherchent à reprendre l'isolation pour cesser le gaspillage d'énergie et éliminer les substances nocives pour la santé, voici un guide qui vous donnera les astuces des matériaux disponibles sur le marché, tels que le liège, le lin, la laine de bois, ou encore le chanvre et la ouate de cellulose...et les applications selon les surfaces à couvrir (murs, planchers, toit...). La lecture de ce guide d'un spécialiste des techniques de la bio-restauration, Patrig Le Goarnig, bio-constructeur, peut s'avérer utile avant d'entreprendre des travaux parfois coûteux !

AITPE - DD et aménagement

by camel & 1 other
présentations à télécharger des différents intervenants de la journée du 25 novembre 2008 sur le développement durable dans l'aménagement - le cas des transports et des bâtiements

Consommation d'eau affichée - Econo-Ecolo

by camel (via)
Se vissant directement sur le robinet, il se met en route dés l’ouverture de celui-ci, et se remet à zéro automatiquement après quatre minutes sans consommation. La consommation s’affiche sur un afficheur à cristaux liquides. Sur le compteur pour la douche, trois voyants permettent de voir le volume d’eau consommée. Vert pour les 20 premiers litres, orange pour les 20 suivants et rouge au-dessus de 40 litres. « On voit défiler les litres, c’est très éducatif pour les enfants, tout en restant ludique avec les voyants clignotants ». Et pour les adultes, très dissuasif quant à laisser couler la douche alors qu’ils se savonnent. Ce produit n’est pas en concurrence avec les limiteurs de débit, il les complète en indiquant à l’utilisateur le volume réel qu’il consomme. Utilisé seul, il permet de rester vigilant sur sa consommation sans subir de contrainte de limitation de débit.

Blogalwarming.com » Isoler sa maison avec des panneaux …. d’herbe

by camel & 1 other (via)
Isoler des murs avec des panneaux …. d’herbe ? il fallait y penser ! il y a quelques jours et en première mondiale, la production commerciale de panneaux isolants en fibres d’herbe a été lancée près de Orbe, dans le Nord du canton de Vaud (Suisse).

Commandez le guide de Noël des produits avec et sans OGM ! | L'actualité Greenpeace France

by camel
Douze pages en couleur pleines d’informations essentielles pour passer des fêtes avec des produits respectueux de la santé et de l’environnement. C’est gratuit. Envoyez-nous une enveloppe retour timbrée (affranchissement standard 0,55 euro) à votre adresse. Greenpeace Guide de Noël OGM 22, rue des rasselins 75020 Paris Nous vous renvoyons un guide dans les jours qui suivent. Si vous en voulez plusieurs, précisez le nombre et adpatez l’affranchissement de votre enveloppe retour : 0,88 euro pour 2 à 4 guides. 1,33 euros pour 5 ou 6.

Transformation d'une machine physique Gnu/Linux vers VMware - Yop

by camel
J'ai eu besoin de transformer un serveur physique avec une Ubuntu, en serveur sous VMware. (Ce n'est pas moi qui choisi.. pas de trolls svp ;) ) A priori, le soft VMware pour faire cela ne fonctionne que si la source est un OS Windows, et des outils comme liveview semblent avoir un un support Gnu/Linux partiel. J'ai donc voulu tenter d'abord avec l'utilisation d'un simple dd et cela semble avoir parfaitement fonctionné.

Construire un hôtel à insectes - Terre vivante - l'écologie pratique

by camel & 4 others
Pour attirer les insectes utiles au jardin, rien de tel que d’y installer des refuges conçus pour les héberger. Vous pouvez même les rassembler dans un "hôtel à insectes", comme celui qui a été construit au centre Terre vivante, inspiré par celui d'un couple de lecteurs allemands.

November 2008

Mon initiation aux éco-alternatives - Plan - Passerelle Eco - Ecologie pratique et démarche écovillage

by camel
Mémoire de Master d’Ethnologie Mon initiation aux éco-alternatives - Plan Expérimentations et constructions de réseaux, des éco-lieux de France au WWOOF de Nouvelle-Zélande lundi 3 novembre 2008, par Long Nuage Blanc Sommaire * Etude du contexte socio-historique (...) * Enquête sur les éco-lieux de France * Enquête sur le réseau WWOOF de (...) Je nourrissais une aspiration à la vie sauvage et à des pratiques proches de la nature, sans savoir que des concrétisations existaient. J’ai découvert le réseau des écovillages et je suis parti sur leurs traces. Je suis parti l’été vers l’écolieu qui semblait le plus correspondre à mes aspirations : Carapa. Je faisais alors des études de sociologie, sans savoir si j’allais continuer. Et là bas, j’ai rencontré un ethnologue qui m’a donné l’idée de lier mes 2 passions et de faire une étude sur les écovillages et les éco-alternatives ! C’est ce que j’ai fait... M’étant rendu à une journée de rencontre Passerelle Eco à l’occasion du vernissage d’une revue, j’ai fait connaissance avec ces réseaux. Voici, après de nombreuses découvertes, le fruit de ces années de recherches. Mon mémoire s’intitule "Une initiation à l’éco-alternative : expérimentations et constructions de réseaux, des éco-lieux de France au WWOOF de Nouvelle-Zélande". Plus sobrement, je pourrai l’appeler : "Mon initiation aux éco-alternatives". En voici le sommaire :

Sur la Route des Bâtisseurs: L'Ademe fait le point sur les énergies renouvelables et les économies d'énergie

by camel (via)
À l'occasion de la semaine "Énergie Changeons d'Ère, 1ère Semaine des Énergies Renouvelables, du Bâtiment et de la Maîtrise de l’énergie" et de la présentation du plan national de développement des énergies renouvelables, l'Ademe a é neuf notes pour faire le point sur : 1. Le développement de l’éolien 2. Le solaire photovoltaïque 3. Le solaire thermique 4. Le bois énergie 5. La géothermie 6. Les pompes à chaleur 7. L’hydroélectricité 8. Les énergies marines 9. Les certificats d’économie d’énergie Télécharger les neuf notes de l'ADEME (PDF - 239K)

Sur la Route des Bâtisseurs: Un bâtiment à énergie positive hors normes pour le siège social de la société Abalone

by camel (via)
La construction d'un bâtiment unique en son genre vient d'être achevée à Saint-Herblain, près de Nantes, pour la société Abalone. Ce bâtiment qui fera référence en matière de développement durable est né de la rencontre d’un architecte impliqué dans la recherche et le développement de solutions pour des bâtiments durables, et d’un maître d’ouvrage choisissant de donner aux nouveaux bureaux de son entreprise une autonomie énergétique complète basée sur les énergies passives Si elle ne revendique pas la Haute Qualité Environnementale, l’agence d’architecture C & Cie Jean-Luc Cousin Architectes conçoit une architecture de bon sens, durable et responsable. Elle revendique ici, comme pour ses autres constructions, la pérennité du bâtiment à travers des produits de construction éprouvés et une complète autonomie énergétique faisant appel à l’énergie solaire, au puits canadien et à l’énergie éolienne dans une astucieuse combinaison. Pour répondre à l’objectif de créer une enveloppe avec peu de déperdition et nécessitant peu d’apport énergétique, les murs sont en béton doublés par une isolation thermique par l’extérieur en laine de verre revêtue d’une peau métallique garantissant une large conformité à la réglementation thermique. Pour les 1 500 m² répartis sur trois niveaux, l’architecte a retenu le plancher alvéolaire en béton armé Alidal dont le rôle dépasse ici sa simple fonction porteuse. Dans sa démarche d’optimisation, voire de réaffectation, des matériels et produits de construction d’une part, des énergies passives d’autre part, l’agence C & Cie Jean-Luc Cousin Architectes donne au plancher Alidal une autre fonction essentielle, celle de distributeur de chaleur en hiver et de « rafraîchisseur» en été. Pour cela, Alidal est intégré et optimisé dans une conception générale d’exploitation des systèmes à énergie passive. Disposée sur la façade sud, une immense double paroi vitrée de 20 m de long sur 6 m de haut comportant un vide d’air de 80 cm, assure en périodes froides l’apport calorique nécessaire pour l’ensemble du bâtiment. L’air chauffé dans cette paroi est insufflé à l’intérieur des alvéoles des planchers Alidal réchauffant ainsi le béton qui restitue dans les pièces les calories accumulées jusqu’à la paroi nord où l’air, libéré de ses calories, est expulsé vers l’extérieur. À l’inverse, l’été, la façade sud est occultée mécaniquement en fonction de l’ensoleillement et un puits canadien alimente, par la façade nord, les alvéoles des planchers Alidal en air frais à 12°. Le béton ainsi refroidi rafraîchit par son inertie chaque niveau du bâtiment de bureaux. L’air chaud est « poussé » côté sud et évacué en hauteur par un système de ventelles. Conjointement, les énergies solaire et éolienne sont transformées en énergie électrique via une pile à combustible fournissant toute l’énergie nécessaire pour les ordinateurs et autres appareils électriques d’un bâtiment d’activité tertiaire. Ce bâtiment est conçu pour produire sa propre énergie et répondre pleinement à ses besoins. Les surplus d’hydrogène produits par l’ensemble des équipements à énergie passive fourniront le combustible pour les véhicules spécialement conçus pour fonctionner avec cette énergie.

Des loisirs créatifs écologiques | Parents-Enfants | Famille - Le Coin Bio

by camel (via)
Pâtes à modeler, crayons, aquarelles, feutres, craies ou même de la peinture en savon, les loisirs créatifs pour enfants sont loin d'être un luxe. Ils sont des outils essentiels pour permettent à l'enfant d'exprimer son imaginaire et développer sa créativité. Ce qui est bien plus stimulant qu'un jouet "prêt à penser"! Pour laisser libre cours à leurs élans artistiques, préférez les crayons, feutres et pâtes à modeler écologiques, qui sont sans produits chimiques et donc sans danger même s'ils sont portés à la bouche.

emf-info_brochure_f.pdf (Objet application/pdf)

by camel (via)
Le courant électrique fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Cependant, l’utilisation de l’électricité est inévitablement responsable de la formation de champs magnétiques et électriques artificiels. Ces champs, pratiquement omniprésents, ont un effet sur nous lorsqu’ils sont générés par exemple par des lignes à haute tension, des caténaires de trains ou des émetteurs de radio, de télévision ou de téléphonie mobile. Nous produisons nous-mêmes des champs dans notre logement et sur notre lieu de travail. Il s’agit dans ce cas d’installations électriques ou d’appareils électroménagers en veille, mais également par exemple d’un radio-réveil, d’un téléphone sans fil ou d’un Wi-Fi. Tous ces champs composent la charge électromagnétique totale à laquelle nous sommes exposés. À cet égard, il est intéressant de constater que les champs que nous générons sont dans la plupart des cas plus importants que les champs situés en dehors de notre domaine d’influence. Le principe à suivre pour les champs que nous produisons nous-mêmes doit donc être le suivant: Évitons ce qui est évitable! En adoptant cette façon de faire, vous êtes en mesure de limiter efficacement votre propre charge autant que possible et êtes ainsi «en sécurité», car d’après l’état actuel des connaissances, les champs auxquels on est habituellement exposé dans un logement ne présentent pas de risque pour la santé. Vous trouverez dans cette brochure des informations sur les questions ayant trait à la physique, à la santé et au droit, des illustrations récapitulatives décrivant des situations concrètes de la vie quotidienne assorties de propositions sur l’attitude à adopter vis-à-vis des appareils et des champs.

» Micro-ondes, Wifi, Bluetooth, Dect : La plaie de l’électrosmog En mouvement pour le changement démocratique: faire de la politique autrement…

by camel & 1 other
Micro-ondes, Wifi, Bluetooth, Dect : La plaie de l’électrosmog Publié le 24 novembre 2008 Ecrit par Werner dans Style de vie Nous ne pouvons ni le voir, ni l’entendre, ni le sentir, mais il est omniprésent. Qu’est-ce que l’électrosmog exactement ? La vidéo montre les sources présentes dans une maison. Pollution par ondes électro-magnétiques L’électrosmog de notre environnement est principalement composé par : * Le courant électrique 50 Hz qui crée un champ électrique et un champ magnétique. * Les hautes fréquences provenant des téléphones sans fils de maison de norme DECT, des modems WIFI pour les ordinateurs, des appareils technologiques utilisant la norme de communication BLUETOOTH, des antennes de téléphonie mobile pour l’utilisation des téléphones portables de normes GSM/DCS/UMTS. * Des hautes fréquences provenant des satellites pour l’utilisation du GPS, de la téléphonie mobile privée, de la Télévision Numérique Terrestre, des réseaux de communications privées. * Des hautes fréquences provenant d’émetteurs terrestres des réseaux de communication d’entreprise WLAN, des antennes de téléphonie mobile, des réseaux de communications de la Gendarmerie et de l’Armée, des réseaux de communications privés, des émetteurs de radios et de télévision, et dans une moindre mesure des modems WIFI de maison, des téléphones sans fils de maison, des appareils technologiques à norme BLUETOOTH.

Bienvenue chez Naturlin

by camel & 1 other
Natur’lin développe un isolant 100 % naturel fabriqué à partir d’étouppes de lin. Il allie efficacité thermique et acoustique et il est aussi régulateur d’hygrométrie. Vendu en plaques semi-rigides, feutre ou rouleaux de Natur’lin ouate, cet isolant se pose facilement. Une paire de gros ciseaux et un couteau suffisent pour la découpe et il se déchire dans la largeur à la main.

Sur la Route des Bâtisseurs: "Éco-conception des bâtiments et des quartiers"

by camel
L'écologie au quotidien de la construction est fort heureusement devenue une évidence, même si l'on est encore parfois loin du compte au regard des techniques et matériaux utilisés. Peut-mieux faire, dirions-nous... Il est donc plus que profitable de revenir aux principes et arguments fondamentaux d'une telle exigence "citoyenne". L'éco-construction est beaucoup plus qu'une opportunité pour les bâtisseurs et industriels fournisseurs de matériaux ; elle est l'art de bâtir qui s'impose à notre XXIe siècle naissant, « tirant la qualité vers le haut », bien au-delà de toute guéguerre idéologique. « L'amélioration des performances [pour la qualité environnementale du bâti], affirme l'auteur de cet ouvrage, nécessite d'intégrer de multiples aspects de la qualité. L'échange entre différents partenaires (architectes, thermiciens, acousticiens, éclairagistes, environnementalistes, médecins, ergonomes, économistes de la construction...) doit être encouragé dans ce but, ainsi que la participation des usagers des bâtiments. » Nous voilà donc très loin de toute bisbille partisane qui tendrait à un éparpillement, voire à la neutralisation des forces en présence. Il est derrière nous ce temps où l'écologie était l'apanage de néo-convertis intransigeants. Nous sommes tous embarqués dans le même bateau, dans la même aventure du construire autrement pour habiter mieux. Et tant qu'à ramer, mieux vaut ramer dans le même sens ! D'où la nécessité d'un langage commun, de références et paramètres objectifs, à l'écart de toute improvisation. Et c'est bien à cette tâche que s'est attelé Bruno Peuportier dans le présent ouvrage : "élargir la panoplie d'outils méthodologiques et technologiques à la disposition des concepteurs" dans le domaine de la construction. Ingénieur de l'École Centrale de Paris, maître de recherche au Centre Énergétique et Procédés de l'École des Mines de Paris, spécialiste de la simulation thermique des bâtiments et de l'analyse du cycle de vie (il a développé les logiciels Comfie et Equer), responsable de différents projets de démonstration concernant la construction ou la rénovation de logements sociaux et de bâtiments tertiaires ou scolaires, coordinateur de plusieurs projets européens sur ces thématiques, il sait allier la théorie à la pratique de l'éco-construction et a, à ce titre, voix au chapitre dans le grand débat de la défense de l'environnement. L'articulation de son ouvrage comporte cinq grands dossiers : * les impacts environnementaux, de la planète Terre prise dans sa globalité au bâtiment, « lieu intermédiaire entre ses occupants et l'environnement extérieur » ; * les indicateurs permettant d'apprécier l'état de l'environnement et les impacts potentiels résultant de choix techniques ; * les méthodologies et les outils professionnels : analyse du cycle de vie qui permet l'évaluation de la qualité environnementale d'un produit (matériau) ; présentation du logiciel Comfie pour l'évaluation des besoins de chauffage et du niveau de confort thermique ; * les "éco-techniques" du bâtiment, sous l'angle de la construction proprement dite, mais également de la maîtrise des flux d'énergie, d'eau et de matériaux, l'objectif majeur étant le confort et la santé des usagers, dans un contexte de maîtrise des impacts environnementaux ; * applications et réalisations, débouchant sur des recommandations, sous forme synthétique, pour gérer les différentes phases d'un projet, depuis l'étude de faisabilité jusqu'à la fin de vie des matériaux. De plus en plus de citoyens et d'acteurs du bâtiment sont sensibles à la préservation de l'environnement. Ce livre a pour but de les informer sur les méthodes et les techniques permettant de faire évoluer les bonnes intentions, relayées par exemple par la démarche HQE, vers une réelle performance environnementale. « Le choix d'une technique, conclut l'auteur, n'est pas qu'un choix technique : c'est une décision qui a des conséquences économiques, sociales et environnementales. L'une des questions qui se posent actuellement est la suivante : la démarche de développement durable va-t-elle influencer de manière importante le choix des techniques dans le secteur du bâtiment, et les standards vont-ils évoluer ? » La question est devenue inéluctable. Il est de même inéluctable d'y trouver à court terme une réponse, de manière concertée, mais loin de tout verbiage idéologique stérile !

EMPREINTE - Centre de ressource

by camel
Depuis 2006, l’association Empreinte mène le projet de la création d’un centre de ressources et d'informations permettant aux adhérents et plus largement au public de s’informer sur l’habitat écologique. Plusieurs aspects sont à distinguer dans ce projet: - La mise en place d’un centre de documentation. - La réalisation d’une matériauthèque écologique. - La constitution d’une base de données habitat écologique contenant notamment des fiches monographiques (détails des réalisations). - Le développement du pôle animation: à destination des porteurs de projet et des enfants (sensibilisation), sur place ou auprès des demandeurs.

Planetoscope . com - La planète vivante ! - Statistiques écologiques en temps réel.

by camel
Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde. Etonnants, instructifs, inattendus,... les chiffres impressionnent. La planète évolue à toute vitesse ! Participez et, vous aussi, postez des informations sur le Planetoscope.

Défi pour la terre - Des fraises au printemps

by camel & 1 other (via)
Parce que nous avons un fort pouvoir d’action dans nos choix de consommation, voici des outils simples et concrets pour nous accompagner lors de nos achats. En faisant nos courses Pourquoi manger local, de saison, varié et de qualité ? Que signifient les labels et signes de qualité ? Comment les reconnaître ? Quel fournisseur choisir et où le trouver ? Vous trouverez des réponses à toutes ces questions grâce aux différents outils mis à votre disposition :

Le plan «villes durables » : quels outils pour quel changement ? | Synerblog

by camel (via)
Lors d’une communication au conseil des ministres du 22 octobre 2008, Jean-Louis Borloo a présenté un plan Ville Durable «qui vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir, construire, faire évoluer et gérer la ville. » (1). Cela correspondrait-il à une importante déclinaison opérationnelle du grenelle de l’environnement ? Présentation du plan ville durable. Ce plan s’articule autour de trois projets distincts, qui correspondent à 3 échelles d’analyse différentes :

PUBLIC TAGS related to tag dd

backup +   clone +   howto +   linux +   ssh +   sysadmin +   windows +  

Active users

astrochoupe
last mark : 21/09/2010 23:55

sammyfisherjr
last mark : 02/04/2010 12:27

Fulcanelli
last mark : 07/05/2009 16:25

camel
last mark : 18/12/2008 09:57

canette
last mark : 21/11/2008 16:27