public marks

PUBLIC MARKS with tag politique

This year

2020

E réputation google

by valery (via)
Sa e-réputation google est très liée à son personal branding, c'est pourquoi vous devez constamment la protéger.

💥 LUTTES - COVID - La Gazette des confiné·es #15 - Occupations et Zad, économie vs écologie et locataires étranglés - Paris-luttes.info

by decembre
Sous Macron, l’économie est reine et les promesses écologiques du vent. Ou du greenwashing pour les multinationales. Bien réelle, la répression s’abat sur les classes populaires et les luttes. Violences policières, Zad détruites, squats menacés... Dans les immeubles de New-York, Bologne et peut-être bientôt de Rennes ou Paris, les menaces d’expulsions locatives poussent à la solidarité. Se transformera-t-elle en mouvement politique ?

🎧 COVID19 - 6 mai 2020 : 4.671.171 vues ! - Un appel de Vincent Lindon : « Comment ce pays si riche… » - YouTube

by decembre
Source MEDIAPART Le comédien a confié à Mediapart une longue réflexion, lue face caméra chez lui, sur ce que la pandémie révèle du pays qui est le nôtre, la France, sixième puissance mondiale empêtrée dans le dénuement (sanitaire), puis le mensonge (gouvernemental) et désormais la colère (citoyenne). Un texte puissamment politique, avec un objectif : ne pas en rester là. Pour écouter l'intégralité de l'intervention de Vincent Lindon

🎧 COVID19 - Joan Tronto : "Organiser la vie autour du soin plutôt que du travail dans l'économie changerait tout"

by decembre
Le soin est un pilier de la vie de chacun. Pourtant, nous reléguons souvent le care aux activités de second plan et considérons que notre vie réelle est faite des activités rémunérées pour lesquelles nous nous engageons sur une période de vie relativement courte. Supposons que nous arrêtions de penser le monde par le biais des catégories qui nous permettent de le penser aujourd’hui, telles que la productivité, la création et la préservation des richesses. Supposons que nous nous concentrions davantage sur les manières de donner et recevoir les soins, que nous soyons enfants, âgés, infirmes, que ce soit pour se nourrir ou se vêtir, et combien ces attentions constituent un pan essentiel de notre vie quotidienne. Organiser la vie autour des soins plutôt que du "travail" dans "l'économie" changerait tout, de la façon dont nous passons nos journées à la façon dont nous pensons aux autres. Ironiquement, cette crise des soins semble rendre à de nombreuses personnes ce qui leur avait été dérobé par les crises de soins précédentes : le temps. Bien soigner prend du temps. On ne peut se targuer de s’occuper d’un enfant en programmant le temps qu’on dédie pour lui, tel qu’on le ferait pour une réunion de travail. Beaucoup commencent à se rendre compte que si "le temps, c'est de l'argent", alors les soins sont coûteux. C'est peut-être la raison pour laquelle les soignants ne reçoivent jamais leur juste récompense : cela coûterait simplement trop cher. Désormais confrontés à l’évidence, quel autre choix avons-nous que de faire face à cette crise des soins ? Comment la société peut-elle fonctionner de façon démocratique, donner à chacun un pouvoir politique égal, si certains peuvent, en utilisant les ressources de la richesse, se libérer de leur juste part de soins ? De cette crise émergeront peut-être plusieurs prises de conscience : le besoin de soin, la nécessité d'une rémunération et d'un soutien justes et équitables pour le travail de soins et, enfin, celle d'être reconnaissants pour les soins que nous dispensons et ceux que nous recevons. Alors, à partir de ce point de départ, l’idée de gagner une "guerre" et de reconstruire l'économie prend une tout autre tournure. Nous aurons besoin de nouveaux critères pour évaluer nos sociétés : dans quelle mesure, à tour de rôle, serons-nous capables d’être soigné mais aussi de prendre soin d’autrui ? C’est bien cela, notre travail de la vie réelle.

💥 COVID19 - HOPITAL - «  On n'a pas fait une médecine de guerre, on a fait une médecine de pénurie » – ACTA

by decembre
Exacerbations des inégalités de santé avec un taux de mortalité surélevé dans le 93, pénurie structurelle de moyens comme aboutissement de vingt ans de restructurations de l’hôpital, aveuglement politique même au cœur de la crise. Mais aussi solidarités collectives, auto-organisation des soignants, conscience que le changement ne pourra venir que par la lutte … Nous avons rencontré Yasmina, infirmière à l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis.

🎬 COVID19 - Ce sera eux contre nous | Le Média

by decembre
Ce sera eux contre nous Le déconfinement au 11 mai décrété par Emmanuel Macron et qu’Édouard Philippe a du mettre en équation semble avoir inspiré Denis Robert qui se projette au jour d’après et voit un écart se creuser et un nouveau front s’ouvrir entre ceux qui vont vouloir plus de croissance, de liberté et moins d’État et ceux qui veulent ralentir, réfléchir et privilégier la survie de la planète. Signe avant-coureur de l’affrontement à venir, la tribune proposée dans le JDD qui annonce : « Libérons la société pour sortir de la crise ». Elle est signée par une soixantaine d’universitaires, d’économistes, de lobbyistes qui notent que l’État a failli dans la gestion de l’épidémie : « Il n’est pas de démocratie saine sans marché libre… » ânonnent-ils. Foutaise, répond l’éditorialiste qui discerne derrière l’initiative une fracture. Ce sera eux, les globalisateurs, les partisans d’un libéralisme encore plus échevelé, les fabricants d’un monde d’après qui sera pire que celui d’avant. Contre nous, qui voulons repenser la croissance et le rapport de force politique, révèle Denis Robert s’appuyant sur les travaux du philosophe Bruno Latour. Ils craignent que la pause soudaine dans le système de production globalisée offre une occasion inespérée pour les globalisateurs « de se défaire du reste de l’État-providence, du filet de sécurité des plus pauvres, de ce qui demeure encore des réglementations contre la pollution, et, plus cyniquement, de se débarrasser de tous ces gens surnuméraires qui encombrent la planète ». Denis Robert reprend le fil de la semaine écoulée où ses pensées ont été parasitées par « Seul contre tous » le film, Boucherie de Gaspar Noé et « Le petit chose » d’Alphonse Daudet qui, à bien des égards, ressemble à Emmanuel Macron. Le président qui n’écoute que lui-même et se rêvait en écrivain en prend pour son grade. « Il est aujourd’hui le chantre. Et la dernière chance » des oligarques et des profiteurs du système. « Il le sait., Ils le savent. Ils l’ont placé là pour servir. Nous sommes prévenus. Et nous devons agir et résister. Impossible de reprendre comme avant. Les jours heureux c’est pour nous. Et pas pour eux. » conclut l’éditorialiste du Média.

💥 🎬 LANCEUR D'ALERTE : Brisé Pour Avoir Fait Son Devoir - 28 oct. 2019 - YouTube

by decembre
Dans ce nouvel épisode de Tout Peut Arriver, Denis Robert reçoit Karim Ben Ali, lanceur d'alerte à ArcelorMittal dont la vie a été brisée. "Tu vas au Lidl, à l’ouverture, tu vas chercher des anti-gaspi. Tu peux avoir un morceau de rôti à 50 centimes, tu peux avoir de la salade à 20 centimes. Tu vas à la banque alimentaire, tu abaisses la tête. Après on dit “faites votre devoir citoyen” et finalement tu te prends la carotte."

COVID19 - Savoir et prévoir - Que pouvait-on savoir et prévoir de l’actuelle pandémie et de son arrivée sur le territoire français ? - La Vie des idées

by decembre
Que pouvait-on savoir et prévoir de l’actuelle pandémie et de son arrivée sur le territoire français ? Premiers éléments de réponse à partir d’un corpus bien défini : le très réputé magazine « Science », et les déclarations de l’OMS depuis fin décembre 2019.

📛 🛠 ANONYMAT - Nitter - Application Web pour consulter Twitter sans s'y connecter

by decembre
Le gros inconvénient des applications proposées par Twitter que ce soit depuis un navigateur Web en allant sur leur site ou via l’application mobile, est qu’il faut endurer pas mal de nuisances imposées par l’interface utilisateur et la politique commerciale de Twitter. Solution plus radicale, mais qui n’a pas reçu le blanc-seing de Twitter est de passer par une application Web tierce appelée Nitter. Avec Nitter, on accède à l’ensemble des tweets, mais il n’est pas possible depuis cette interface très sobre d’en publier. Il s’agit d’une application en lecture seule. En arrivant sur la page d’accueil de Nitter, on est invité à rechercher un nom d’utilisateur présent sur Twitter. Une fois que c’est fait, on accède à l’ensemble des publications et informations de cette personne : profil, nombre de followers, de following…, tweets publiés, médias (photos et vidéos) ainsi qu’un moteur de recherche pour trouver des tweets particuliers de cette personne. Il ne manque que les favoris pour que cela soit vraiment très intéressant.

2019

The delmar devide

by bamthomas
How cities can be highly socially segregated on a block distance

2018

2017

2016

Active users

toki
last mark : 03/05/2021 19:42

tyteu
last mark : 06/03/2021 15:36

valery
last mark : 16/06/2020 13:41

moby
last mark : 13/06/2020 11:54

decembre
last mark : 02/06/2020 10:24

bamthomas
last mark : 25/03/2019 09:46

groucho
last mark : 24/10/2018 12:44

Marine
last mark : 17/02/2017 17:15

mfaure
last mark : 16/01/2017 13:47