public marks

PUBLIC MARKS from srcmax with tags user:alexandre & thanatorama

2010

2009

RFI - Historias en internet

by 1 other

Multimedia entrevistó también a Alexandre Brachet, fundador de la agencia Upian, productora de web documentales, o documentales en internet, un género donde las historias son la clave.

WEB-DOCUMENTAIRE « Le blog du festival des 4 écrans

(via)

Pour la première fois, le Festival européen des 4 Écrans récompensera les trois meilleurs web-films de 2008 et 2009. Parmi ces douze œuvres conçues spécifiquement pour Internet, neuf web-documentaires. Un genre encore en phase d’expérimentation, donc difficile à définir.

Le web-documentaire explose sur la toile sur 20minutes.fr

(via)

Une évolution qu'Alexandre Brachet, d'Upian, a effectuée avec ses propres productions. «En 2002, avec “La Cité des mortes”, on essayait d'utiliser les contenus différents, vidéos, photos, cartographie. Puis dans “Thanatorama”, on a vraiment introduit l'interactivité, puisque l'internaute en est le héros… mort! Enfin, avec “Gaza/Sderot”, on a intégré graphisme et technologies à l'histoire, puisqu'il s'agissait de décrire les vies parallèles dans ces deux villes, avec par exemple une frontière entre deux écrans sur le site».

Upian développe actuellement «Canon City», un web-docu sur les prisons américaines «où, nouveau pas, on va insérer des contenus envoyés par les internautes, car je pense que le web-documentaire doit être une œuvre collective». Et, donc, en progrès.

SUNNY SIDE OF THE DOC L'époque est au webdoc - Charente-Maritime / Actualité / Grand La Rochelle - Jeudi 25 Juin 2009 - SUDOUEST.COM

(via)
Autre pionnière de la création de webdocs, la société Upian exploite à fond toutes les nouvelles possibilités qu'offre Internet. Déjà remarquée avec « La Cité des morts » en 2005, qui traitait des assassinats de femmes à Ciudad Juárez au Mexique, elle présente cette année à La Rochelle « Gaza/Sderot », le récit de la vie quotidienne dans ces deux villes, situées de part et d'autre de la frontière israélo-palestinienne.

2008

SubmarineChannel.com

by 1 other (via)
Alexandre Brachet is a Paris-based e-producer and director of experimental, cross-media production studio Upian. A luminary in the world multi-platform documentaries, he merges cutting-edge technology and traditional techniques to break new ground in made-for-broadband story-telling. We managed to corner him after an inspirational presentation at the very first edition of the International Documentary Film Festival's (IDFA) new Doclab program, for a vin rouge-infused chat about two of his latest projects: the much loved (and aforementioned) rich-media micro-doc series Gaza/Sderot (Life In Spite of Everything), and Thanatorama, an interactive Webdoc about what happens after you die.

Première pierre à l’édifice « Mon celsablog

(via)
En parcourant le blog, un article de Mounir, sur Alexandre Brachet, membre du jury, et responsable du site upian.com, m’a fait découvrir Gaza-Sderot, une série documentaire diffusée sur internet, qui, comme le dit si bien Mounir, “redéfinit les codes de la narration”. Si la formule est un peu pompeuse - désolé Mounir - c’est vrai que j’ai été impressionné. Deux vidéos, présentées sur un même écran, se font face et dialoguent. L’une raconte la journée d’un Palestinien dans la bande de gaza, l’autre celle d’un Israélien.

Arte investit le net

(via)

Arte est une chaîne pionnière à beaucoup d'égards. On peut citer la Haute Définition, la VOD ou encore la webradio eclusive. La nouvelle lubie de la chaîne européenne des cultures, c'est tout simplement internet.

Alexandre Brachet (upian.com, Thanatorama…) nous assure que les équipes de tournages sont locales et qu’il n’y aura aucun parti pris. Pendant 60 jours nous pourrons observer comment un coiffeur, une école ou encore un épicier vivent au jour le jour, de chaque côté de la frontière, sous la menace des raids et des attentats-suicides. Le « rôle » de l’internaute se jouera en ligne, via ses commentaires, les débats qu’il lancera et même ses contributions photo ou vidéo. L’accès au site et la traduction de chaque média en cinq langues (français, allemand, anglais, arabe et hébreu) permettra à l’initiative d’avoir une plus grande portée au niveau international.

2007

Votre avis sur le web-documentaire Thanatorama - Atelier des medias

by 1 other
Écoutez l'interview d'Alexandre Brachet, producteur de Thanatorama

Atelier des médias (émission n°5) - Atelier des medias

(via)
La semaine prochaine, on parlera notamment de web-documentaire (autrement dit du tratement vraiment multimédia d'une information) avec Alexandre Brachet qui a produit Thanatorama, un reportage sur les métiers de ceux qui interviennent après la mort (thanatopracteurs, pompes funèbres, fabricants de cercueils, fossoyeurs, marbriers).

Hovbergs blogg | Alla helgons dag

(via)
En sådan här dag kan man fundera över vad som händer efter döden. På webbsajten Thanatorama har Alexander Brachet skisserat en webbdokumentär om begravningens värld: “You died this morning. Are you interested in what comes next?”