public marks

PUBLIC MARKS from srcmax with tags user:alexandre & "gaza sderot"

2013

Ecole de journalisme de Sciences Po - Alexandre Brachet, un pionnier du Web documentaire

Du point de vue de l'editing, Alma, une enfant de la violence est aussi une petite révolution: chacun peut désormais s'approprier l’œuvre en l'intégrant directement sur son site, comme nous l'avons fait ci-dessous. L'audience est comptabilisée à la fois par Upian et par le site qui héberge les "embed". Alexandre Brachet a flairé la bonne idée. 42% du trafic sur le Web documentaire est généré par les sites qui l'ont "embedé" sur leurs pages. "La vraie révolution d'Internet, c'est l'hypertexte", insiste-t-il.

2010

Berlinale Highlight #4 – ‘Crossmedia Storytelling’ « Kasem Kharsa's Blog:

(via)

Alexandre is founder of Studio Upian. He showed us two of his firm’s recent projects. The first, ‘Prison Valley’, isn’t ready yet but you should bookmark it and check on it later in the year.

His older project, ‘Gaza Sderot’, is still up and running and worth your time, especially if you’re interested in documentary work. It’s an online documentary made up of short stories of six characters from Gaza and six from Sderot. You can choose which characters you want to follow in a non-liner, interactive manner through these short videos and related blogs and forums. Basically the structure of the documentary is created by the viewer.

Arte lance sa plateforme Web documentaire avec Havana / Miami | [email protected]

(via)
Sinon, l’événement c’est aussi la sortie de Havana / Miami et les premières impressions confirment ce que laissait supposer une récente présentation d’Alexandre Brachet sur l’Upian way of making web documentaries : une interface intelligente et belle et la promesse d’un récit qui se tisse des frémissements de la toile…

Alexandre Brachet présente "the Upian way of making web documentaries" | [email protected]

En Anglais dans le texte… With a nice french accent that makes it easy for everyone to understand what it’s all about.

Power to the Pixel, Berlin revival : l’architecture d’une histoire transmedia à la portée de tous (1/3) « The Biz and Tech Lab

(via)

Puis, Alexandre Brachet a exposé deux web-documentaires qu’il a produits. Gaza Sderot a la particularité d’être diffusé, comme son nom l’indique, seulement sur internet, et d’être en permanence en split screen : l’internaute suit l’histoire de six personnages à Gaza (en Palestine) et à Sderot (en Israël) en même temps sur le même écran ; il peut également décider de les suivre personnage par personnage, par sujet (le sport par exemple), ou par lieu (tous définis sur une carte du type Google Earth). Ainsi, la narration peut, à tout moment, être délinéarisée ou relinéarisée… C’est à l’internaute de décider de quelle manière il veut visionner le documentaire.

» Webdocumentário » “Encontrar o dispositivo interativo adaptado à história”

(via)

Alexandre Brachet, produtor da Upian, de Paris, deu uma entrevista ao site do terceiro Festival Européen des 4 Écrans, realizado em novembro, em que tenta conceituar melhor o que é webdocumentário.

2009

WEB-DOCUMENTAIRE « Le blog du festival des 4 écrans

(via)

Pour la première fois, le Festival européen des 4 Écrans récompensera les trois meilleurs web-films de 2008 et 2009. Parmi ces douze œuvres conçues spécifiquement pour Internet, neuf web-documentaires. Un genre encore en phase d’expérimentation, donc difficile à définir.

Le webdocumentaire à la une « HemispheriqueS

(via)

A l’occasion du festival Sunny Side of the doc, le quotidien gratuit 20 mn a consacré un article à ce nouveau genre journalistique. L’occasion pour Alexandre Brachet d’Upian de revenir sur son engagement de producteur et sur une démarche qui l’a conduit de la Cité des mortes à sa dernière production – actuellement en chantier – Canon City.

Le web-documentaire explose sur la toile sur 20minutes.fr

(via)

Une évolution qu'Alexandre Brachet, d'Upian, a effectuée avec ses propres productions. «En 2002, avec “La Cité des mortes”, on essayait d'utiliser les contenus différents, vidéos, photos, cartographie. Puis dans “Thanatorama”, on a vraiment introduit l'interactivité, puisque l'internaute en est le héros… mort! Enfin, avec “Gaza/Sderot”, on a intégré graphisme et technologies à l'histoire, puisqu'il s'agissait de décrire les vies parallèles dans ces deux villes, avec par exemple une frontière entre deux écrans sur le site».

Upian développe actuellement «Canon City», un web-docu sur les prisons américaines «où, nouveau pas, on va insérer des contenus envoyés par les internautes, car je pense que le web-documentaire doit être une œuvre collective». Et, donc, en progrès.

TV5 - Cinéma - AFP - Les dernières dépêches

"L'auteur doit anticiper l'interactivité" et pour cela concevoir une arborescence et travailler dès l'origine avec des développeurs internet, entraînant la réalisation d'"oeuvres plus collectives", poursuit Alexandre Brachet, qui a notamment produit "Gaza Sderot - La vie malgré tout", diffusé sur arte.tv.

SUNNY SIDE OF THE DOC L'époque est au webdoc - Charente-Maritime / Actualité / Grand La Rochelle - Jeudi 25 Juin 2009 - SUDOUEST.COM

(via)
Autre pionnière de la création de webdocs, la société Upian exploite à fond toutes les nouvelles possibilités qu'offre Internet. Déjà remarquée avec « La Cité des morts » en 2005, qui traitait des assassinats de femmes à Ciudad Juárez au Mexique, elle présente cette année à La Rochelle « Gaza/Sderot », le récit de la vie quotidienne dans ces deux villes, situées de part et d'autre de la frontière israélo-palestinienne.

"Le Buzz" : les web-séries ont (enfin) la cote ! - LCI est @ vous / Le Buzz / Zap Net

Les web-séries ne sont plus risibles ! Elles trouvent désormais des financements, des acteurs et producteurs compétents...

Emmanuel Schwartzenberg, producteur des "Brèves de Marseille", et Alexandre Brachet, d'Upian, étaient sur le plateau du "Buzz"...

French producer living good 'Life' - Entertainment News, Film News, Media - Variety

by 2 others
An unusual and original approach to documentary filmmaking is paying off for Gaul's Alexandre Brachet.

C'est l'heure de ma websérie - Nouvelles technos - Télérama.fr

(via)
Documentaires, courts métrages et même feuilletons, la production audiovisuelle conçue spécifiquement pour Internet explose. Un joyeux bazar créatif.

Les Inrockuptibles - 20/01/09 : Quoi de neuf, doc ?

Avec le net, le documentaire explore d'autres voies et enrichit sa grammaire : adaptation de livre, témoignages, vidéoblogs ou conte interactif.

L'internet constitue le médium parfait pour raconter des histoires. Alexandre Brachet, producteur

2008

SubmarineChannel.com

by 1 other (via)
Alexandre Brachet is a Paris-based e-producer and director of experimental, cross-media production studio Upian. A luminary in the world multi-platform documentaries, he merges cutting-edge technology and traditional techniques to break new ground in made-for-broadband story-telling. We managed to corner him after an inspirational presentation at the very first edition of the International Documentary Film Festival's (IDFA) new Doclab program, for a vin rouge-infused chat about two of his latest projects: the much loved (and aforementioned) rich-media micro-doc series Gaza/Sderot (Life In Spite of Everything), and Thanatorama, an interactive Webdoc about what happens after you die.

BondyBlog

by 1 other
Quand elle veut, la toile peut. Prenez Arte, par exemple. Certes, je viens de faire la sieste devant un de leurs reportages sur la fabrication des violons – chiant comme les pierres du bled –, mais le site Gaza Sderot qu’il patronne, ça, c’est du grand art ! L’idée est simple : un documentaire en forme de petits films, tournés au jour le jour à Gaza et dans la ville israélienne la plus proche, Sderot, distante d’un kilomètre.

Première pierre à l’édifice « Mon celsablog

(via)
En parcourant le blog, un article de Mounir, sur Alexandre Brachet, membre du jury, et responsable du site upian.com, m’a fait découvrir Gaza-Sderot, une série documentaire diffusée sur internet, qui, comme le dit si bien Mounir, “redéfinit les codes de la narration”. Si la formule est un peu pompeuse - désolé Mounir - c’est vrai que j’ai été impressionné. Deux vidéos, présentées sur un même écran, se font face et dialoguent. L’une raconte la journée d’un Palestinien dans la bande de gaza, l’autre celle d’un Israélien.

WEBDOCU « Le blog du festival des 4 écrans

by 1 other (via)

Les télévisions devraient s’inspirer de cet homme. Alexandre Brachet, est membre du jury Net-Mobile. Il est producteur labelisé 100% web, responsable du site upian.com et a lancé, en partenariat avec Arte, une petite bombe dans le PAF.

Arte investit le net

(via)

Arte est une chaîne pionnière à beaucoup d'égards. On peut citer la Haute Définition, la VOD ou encore la webradio eclusive. La nouvelle lubie de la chaîne européenne des cultures, c'est tout simplement internet.

Alexandre Brachet (upian.com, Thanatorama…) nous assure que les équipes de tournages sont locales et qu’il n’y aura aucun parti pris. Pendant 60 jours nous pourrons observer comment un coiffeur, une école ou encore un épicier vivent au jour le jour, de chaque côté de la frontière, sous la menace des raids et des attentats-suicides. Le « rôle » de l’internaute se jouera en ligne, via ses commentaires, les débats qu’il lancera et même ses contributions photo ou vidéo. L’accès au site et la traduction de chaque média en cinq langues (français, allemand, anglais, arabe et hébreu) permettra à l’initiative d’avoir une plus grande portée au niveau international.