public marks

PUBLIC MARKS from noel_basile with tags terrorisme & sécurité

06 August 2006 08:45

La blague du '' j'ai une bombe dans ma valise '' ne fait rire personne - Noel Basile

La blague du '' j'ai une bombe dans ma valise '' ne fait rire personne Pétard mouillé La fausse alerte à la bombe est un délit pas une plaisanterie. Des touristes français au Canada le paient cher pour pouvoir en parler Quelle mouche donc pique ces touristes français au moment de débarquer au Canada? Pour une raison mystérieuse, ils s'obstinent à faire la blague du ''j'ai une bombe dans ma valise'' aux douaniers qui contrôlent passeports et bagages à leur descente d’avion. Systématiquement, ils passent la nuit au poste pour comparaître le lendemain devant un juge et payer une forte amende assortie parfois d’une inscription au casier judiciaire canadien; ce qui n’est pas de nature à faciliter leur entrée dans le pays de l'érable s’ils comptent y revenir un jour. Le journal québécois Le Soleil tient le décompte. Pas moins de six Français ont joué aux mauvais plaisantins depuis le mois de février. Le dernier sketch stupide remonte à vendredi (4 août) et concerne, après la gaffe, au début de l’été, d’un paisible retraité lorrain originaire de La Bresse dans les Vosges, une jeune femme de 27 ans dont l’identité et la photo en pleurs s’étalent dans le quotidien francophone. Elle doit, comme tous ses prédécesseurs à la rubrique ''j'ai un bombe dans ma valise'', répondre devant la justice canadienne du chef d’accusation de "méfait", passible d’une amende allant de 500 à 3000 dollars canadiens (350 à 2100 €). Cela suffira-t-il pour dissuader les Français en visite chez nos cousins d’Amérique de faire les patauds? Pas si sûr, car la série guignolesque reçoit peu d’écho de côté-ci de l'Atlantique. Le phénomène reste, en tout cas, inexplicable. Il faudra que sociologues et psychologues s'y penchent tôt ou tard pour nous éviter les quolibets et permettre aux voyageurs d'entamer dans de meilleures conditions leur séjour en Amérique du nord. Après huit heures de vol et quelques verres consommés à bord, ils sont soûls, sans doute, à l'arrivée… Ce n'est pas une bonne raison pour dégriser au poste. Lire également sur le thème du voyage Valise et crème