public marks

PUBLIC MARKS from noel_basile with tags "ségolène royal" & Blairisme

20 November 2006

Ségolène Royal priée de prendre prestement une posture à la Madame Thatcher - Le Blog de Noel Basile

La France reste une énigme pour les redresseurs de torts du libéralisme. Ils saluent la timide ouverture de Ségolène Royal sur le blairisme mais se désolent de ne pas la voir, ni Nicolas Sarkozy, abonder franchement dans le sens d'une refonte du «modèle français» Décidément, ils veulent tous nous infliger une Madame Thatcher. Après l'Economist qui nous recommandait en octobre de prendre exemple en toute urgence sur la Dame de fer sous peine de périr bientôt en enfer, voila que le Christian Science Monitor s'y met à son tour, avec la même rage de convaincre: en dehors d'un ersatz de Maggie à l'Elysée, prédit le quotidien américain, point de salut pour la France fantasque et dépensière.

01 November 2006

Le blairisme, courant de pensée de Tony Blair, est-il importable en France ? - Le Blog de Noel Basile

Plus le la moitié des Britanniques (52%) estiment que leur système de santé s'est dégradé durant les dix dernières années -Tony Blair est arrivé au pouvoir en 1997- et presque autant (46%) pensent que la future réforme du secteur médicale prévue par leur gouvernement va aggraver les défauts de leur accès aux soins. Commentaire de ce sondage, paru ce matin, par le patron du Trade Union Congress (TUC), fédération très proche du Labor qui rassemble les principaux syndicats du pays avec près de 7 millions d'encartés: «le gouvernement doit cesser de faire croire que le seul moyen de sauver le système de santé est d'y injecter les normes de compétitivités et les lois du marché». Qu'ajouter de plus à cette observation de Brendan Barber, secrétaire général du TUC? Deux remarques rapides. D'abord un conseil à ceux qui croient que l'herbe est toujours meilleure dans le jardin du voisin, de bien réfléchir sur tous les aspects du blairisme avant de vouloir l'importer, les yeux fermés, en France. Enfin, à l'adresse de l'Economist qui nous conseillait cette semaine de nous trouver vite une Madame Thatcher afin de nous sortir de nos «aberrations», lui rappeler que vaux mieux être malade et soigné en France que mal en point et poirotant dans une file d'attente devant un hôpital à Londres. Cette dernière remarque émane des Britanniques eux-mêmes, en tout cas de leurs syndicats.