public marks

PUBLIC MARKS from noel_basile with tags "nicolas sarkozy" & thatcher

20 November 2006

Ségolène Royal priée de prendre prestement une posture à la Madame Thatcher - Le Blog de Noel Basile

La France reste une énigme pour les redresseurs de torts du libéralisme. Ils saluent la timide ouverture de Ségolène Royal sur le blairisme mais se désolent de ne pas la voir, ni Nicolas Sarkozy, abonder franchement dans le sens d'une refonte du «modèle français» Décidément, ils veulent tous nous infliger une Madame Thatcher. Après l'Economist qui nous recommandait en octobre de prendre exemple en toute urgence sur la Dame de fer sous peine de périr bientôt en enfer, voila que le Christian Science Monitor s'y met à son tour, avec la même rage de convaincre: en dehors d'un ersatz de Maggie à l'Elysée, prédit le quotidien américain, point de salut pour la France fantasque et dépensière.

28 October 2006

The Economist aux Français : trouvez-vous une madame Thatcher ! - Le Blog de Noel Basile

Le très sobre et ouvertement libéral Economist s'est intéressé au sort actuel de la France. Il suggère un changement radical et une main de fer pour redresser le pays, inspirés de la révolution thatchérienne avec ses changements accomplis, en son temps, dans la douleur Grave, mais il reste un infime espoir. Si la France avait encore des doutes sur son état de santé, The Economist lui assène, en cette fin de semaine, un diagnostic implacable et lui suggère un remède de cheval. Foin des soins homéopathiques à la Tony Blair auxquels fait-on parfois timidement référence de ce côté-ci de la Manche, la bible du libéralisme ne voit qu'une solution pour sauver le pays vasouillard: une Madame Thatcher pour le remettre d'aplomb. Dans un numéro spécial publié vendredi, l'hebdomadaire britannique dresse la liste des symptômes flagrants qu'il a décelé en se penchant sur «l'homme malade de l'Europe», éprouvé par un taux de chômage au-delà du raisonnable, affligé d'un déficit public qui se creuse indéfiniment et qui, comme pour aggraver son cas, n'a trouvé mieux que de s'auto inoculer les 35 heures. Le tableau n'est guère plus réjouissant sur le plan des institutions «paralysées» ou cel