public marks

PUBLIC MARKS from noel_basile with tags liban & onu

23 October 2006

Liban - France: 23 ans après l'attentat du Drakkar, tout a changé, rien n'a changé - Le Blog de Noel Basile

Le 23 octobre 1983, deux attentats ont visé des troupes occidentales dépêchées au Liban pour tenter de mettre fin à la guerre après l'invasion du pays par Israël qui voulait déloger l'OLP de Yasser Arafat, source d'insécurité permanente à sa frontière nord. Le bilan de la double attaque-suicide contre la Force Multinationale stationnée à Beyrouth fut lourd: 241 marines américains et 58 parachutistes français y ont trouvé la mort.

24 September 2006

Liban , le Hezbollah franchit une nouvelle étape - Le Blog de Noel Basile

Le discours enfiévré de Hassan Nasrallah, vendredi, devant ses partisans n'est pas de nature à rassurer. Le chef du Hezbollah ne s'est pas contenté d'affirmer que son arsenal militaire reste intact; il a défié quiconque, «toutes les armées de la terre», de pouvoir le désarmer et a lancé un appel, à peine voilé, pour le renversement du gouvernement modéré et pro-occidental de Fouad Siniora.

16 September 2006

Un journal égyptien critique violemment la France pour sa politique au Proche-Orient

Al-Wafd, organe de presse du principal parti d'opposition en Égypte, reproche à Paris son engagement pour résoudre la crise entre Israël et le Liban Le quotidien cairote édité par l'un des plus anciens partis politiques égyptiens, le parti Al-Wafd, a publié hier vendredi un violent article appelant ses lecteurs à se méfier de la France, «qui prétend être l'ami de notre nation arabe et musulmane et vers laquelle nos dirigeants se tournent à chaque moment difficile», écrit l'un de ses éditorialistes accusant Paris d'être «en réalité, le planificateur des catastrophes et des tragédies» qui frappent la région du Proche-Orient.

15 September 2006

Oussama Ben Laden ou Hassan Nasrallah , lequel est-il le plus dangereux pour la France ? - Le Blog de Noel Basile

L'annonce par le groupe terroriste Al Quaida qu'il a enrôlé le GSPC algérien (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) et les menaces qu'il profère contre la France ne sont pas de nature à rassurer même s'«il n'y a là rien de nouveau», comme l'a déclaré hier soir Nicolas Sarkozy sur France2. En effet, Al Quaïda a classé la France parmi les pays «mécréants» désignés comme cibles depuis l'interdiction du foulard islamique à l'école. Par ailleurs, les Salafistes algériens avaient depuis plusieurs années fait des offres de service à Ben Laden, sans succès car soupçonnés d'être infiltrés par les services secrets d'Alger, avant d'être «incorporés» en 2003 puis appelés à agir cette semaine par Ayman Al-Zawahiri. Le seul élément récent, c'est bien évidemment l'envoi de soldats français au Sud Liban conformément à la résolution 1701 des Nations Unies. On peut donc estimer que cet engagement militaire au Proche-Orient est désormais évalué, pas pour le mêmes raisons, par deux hommes aux portraits largement diffusés sur nos écrans de télévision: Oussama Ben Laden et Hassan Nasrallah. Les deux arborent turbans%2

25 August 2006

Liban France : 2000 soldats pour renforcer la FINUL et retrouver son rang sur la scène internationale - Le Blog de Noel Basile

Liban France : 2000 soldats pour renforcer la FINUL et retrouver son rang sur la scène internationale L'annonce de Jacques Chirac, hier soir, a redonné à la France sa crédibilité et lui permet de tenir son rang dans le concert des nations après les atermoiements de plus d'une semaine qui l'ont exposée aux sarcasmes et aux quolibets. Le président de la république dit avoir tenu à obtenir toutes les clarifications nécessaires de l'ONU avant d'accepter d'engager l'équivalent de deux régiments, soit 1600 hommes qui viendront s'ajouter aux 400 déjà affectés à la FINUL. Les garanties exprimées depuis New York sont une chose et celles, secrètes si elles existent, du Hezbollah via l'Iran ou d'Israël,, sans intermédiaire, en sont une autre. Il ne faut pas se leurrer, la France n'envoie pas des gendarmes régler la circulation aux carrefours (défoncés) du Sud Liban mais bel et bien une force armée pour séparer deux belligérants qui ne rêvent que d'en découdre sur l'un des terrains les plus chauds de la planète. Evitant le ridicule, elle s'expose au danger. Jouer dans la cour des grands est à ce prix là, mais après tout le panache, elle s'y connaît et le coq n'a pas encore déserté son emblême.