public marks

PUBLIC MARKS from noel_basile with tags Proche-Orient & moyen-orient

08 October 2006

Des Syriens réclament les restes de l'assassin de Kléber et exigent des excuses de la France

Une pétition pour la restitution des ossements de l'étudiant syrien qui assassina Kléber en Égypte sera bientôt remise à l'ambassadeur de France à Damas, annonce ce dimanche le site syria-news.com sur sa page d'accueil. Le 14 juin 1800, le général Kléber, commandant en chef de l'armée d'Orient depuis le départ d'Égypte de Bonaparte, fut poignardé dans le jardin de son quartier général par un homme de 23 ans, Suleyman El-Halaby, venu d'Alep pour suivre des études à l'Université d'Al Azhar. Condamné à mort, son corps empalé fut exposé à la foule sur la place centrale du Caire avant d'être expédié, plus tard, en France avec l'inscription ''crâne du crime et du fanatisme''.

12 September 2006

Le sentiment anti-français aux Etats-Unis de plus en plus développé à travers l'industrie du cinéma - Le Blog de Noel Basile

Les producteurs de cinéma américains flattent l'inclination de leur public, hostile à la France depuis son refus de s'engager dans la guerre en Irak, en campant le Français dans le rôle du «méchant» Au début c'était l'Indien sauvage qui contrariait le vaillant pionnier dans sa noble conquête de l'Ouest, puis vint l'ignoble Japonais après Pearl Harbor, plus tard remplacé par l'atroce Vietnamien qui céda vite la place l'effroyable Russe pendant la guerre froide, sans parler du Noir longtemps catalogué au registre des voleurs, malfaiteurs et autres ravisseurs. Aujourd'hui, qu'on se le dise, le «méchant» est français. Hollywood l'a rencontré au début de la guerre en Irak. Depuis, la grosse machine à rêves ne le lâche plus.

11 September 2006

Cinquième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 - Le Blog de Noel Basile

Tout le monde se souvient de ce qu'il faisait le 11 septembre 2001. Chacun se demande aussi, cinq ans après et en ce jour anniversaire, où en sommes nous aujourd'hui? Nous qui nous disions le jour de l'immense drame, ''nous sommes tous des New-yorkais''. Le respect de la douleur ravivée dans le coeur des Américains en ce temps de commémoration incline à la circonspection. Néanmoins, ce sont eux qui nous invite à délibérer lorsqu'ils préviennent, par sondage interposé, qu'ils sont 3 sur 5 à penser que George Bush a fait davantage pour recruter de nouveaux kamikazes à travers le monde que Ben Laden ne pouvait en espérer avec ses

09 September 2006

Rapport du Sénat américain: Saddam Hussein, contrairement aux propos de George Bush, se méfiait d'Al-Quaïda - Le Blog de Noel Basile

Saddam Hussein considérait Al-Quaïda plutôt comme une menace qu'un possible allié. Voila, en substance, la conclusion d'un rapport du Sénat américain qui contredit, depuis hier vendredi, l'une des allégations de George Bush pour convaincre son opinion publique du bien fondé de sa guerre en Irak. Le 21 août dernier, le locataire de la Maison Blanche déclarait encore à ses concitoyens: «imaginez un monde avec Saddam Hussein» et ses armes de destruction massive «associé à Abou Moussab al-Zarkawi». Tout faux. Le rapport dit, précisément, que l'ancien maître de Bagdad a tenté, sans succès, de localiser et de capturer le représentant de la marque Ben Laden en Irak. «Le régime n'avait ni établi des relations avec ni abrité» Al-Zarkawi, ajoutent les auteurs de document, ni même «fermé l'oeil» sur les visées de celui qui était devenu, plus tard, la